Le principal organe des droits de l’Homme de l’ONU peut et devrait jouer un rôle plus important dans la prévention de conflits

25.05.2016

La mise en application effective des droits humains est un défi majeur: il existe un fossé entre l’activité du Conseil des droits de l’Homme et la réalité du terrain. Didier Burkhalter, chef du Département fédéral des affaires étrangères en Suisse, esquisse quelques propositions pour réduire ce fossé et garantir que les droits humains de chaque individu prennent effet de manière effective. 

Read this article in English here

Par Didier Burkhalter, ancien Président de la Confédération suisse et actuel Chef du Département fédéral des affaires étrangères de Suisse 

Il y a dix ans, l’Assemblée Générale a pris la décision historique de créer le Conseil des droits de l’Homme. Ceci fut une étape importante pour les droits humains mais également pour la Suisse, qui place ces derniers au cœur de ses activités politiques. La Suisse accueille en effet le Conseil des droits de l’Homme ainsi que le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme. Un grand nombre d’institutions et d’organisations non-gouvernementales de tous genres actives dans le domaine des droits humains sont basées à Genève. La ville est au service de la communauté internationale, ainsi que des individus à travers le monde entier, se présentant ainsi comme capitale mondiale des droits humains.

Depuis sa création, le Conseil des droits de l’Homme a connu plusieurs succès importants, comme le démontrent deux exemples notables : premièrement, le Conseil a établi des mécanismes solides dont l’autorité n’est pas remise en cause. L’Examen Périodique Universel, par exemple, est devenu une véritable force motrice pour la promotion des droits humains. Le système des Procédures Spéciales, les yeux et les oreilles du Conseil en quelque sorte, a été encore plus développé durant ces dix dernières années. Deuxièmement, le Conseil a su se montrer très réactif face à des violations et situations affectant les droits humains qui demandaient une attention et une action urgentes. 

Qui plus est, il se penche sur de nouvelles problématiques résultant de changements au niveau de la société. L’action fructueuse du Conseil a aidé à améliorer et consolider de manière durable l’architecture des droits humains à l’ONU. Mais il reste encore beaucoup de travail devant nous.

La mise en œuvre efficace des droits humains présente un dé majeur : l’écart existant entre l’activité du Conseil et la réalité sur le terrain. Bien que de nombreuses conventions des droits humains aient été adoptées et qu’un nombre croissant d’Etats les aient ratifiées, les violations des droits humains demeurent très fréquentes à notre époque. Nous devons œuvrer ensemble pour combler cet écart et assurer que chaque individu jouisse de manière effective de ses droits humains.

La Suisse a identifié trois moyens possibles pour augmenter l’impact du Conseil sur le terrain :

  • Premièrement, le Conseil doit mettre un plus grand accent sur la surveillance de la mise en œuvre de son travail au niveau national. Nous devons soutenir les pays qui démontrent leur engagement envers les droits humains, et nous devons tenir responsables ceux qui les violent.

  • Deuxièmement,nous devons renforcer la collaboration avec la société civile et le secteur privé, leur rôle étant vital pour garantir que les droits humains sont respectés. De ce fait, la protection pour les défenseurs des droits humains et la participation de la société civile au Conseil doivent être renforcées. 

  • Troisièmement, nous pensons que le Conseil peut et doit jouer un plus grand rôle dans la prévention de conflits. Les violations des droits humains sont des signaux d’alarme trop souvent ignorés. Ils ouvrent fréquemment la voie à des tragédies majeures et indiquent toujours une potentielle instabilité ou l’escalade d’un conflit. Il incombe aux Etats membres de l’ONU de s’assurer que ces signaux soient pris au sérieux et qu’un suivi soit effectué à l’aide de mesures adéquates. Nous devons placer la promotion et la protection des droits humains au cœur de la prévention des conflits. Un pilier des droits humains solide est nécessaire pour améliorer la sécurité collective et le bien-être de tous les peuples. 

Au mois de juin cette année, à l’occasion du 10ème anniversaire du Conseil, nous lancerons un appel avec plusieurs autres pays. Notre but est d’assurer que le travail de l’ONU en faveur des droits humains, et tout particulièrement le travail du Conseil des droits de l’Homme et de ses mécanismes, reçoive une considération optimale dans les activités de prévention de conflits. Plusieurs démarches pratiques peuvent être entreprises pour atteindre ce but : la communication et la collaboration entre le Conseil des droits de l’Homme à Genève et le Conseil de Sécurité à New York peuvent être améliorées et optimisées ; les membres du Conseil des droits de l’Homme et du Conseil de Sécurité peuvent systématiquement demander la transmission d’analyses des droits de l’homme, ainsi que des briefings pertinents pour la prévention de conflits ; et les capacités du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme en matière de suivi et d’analyse peuvent être étendues, pour n’en citer que quelques exemples.

Le Conseil des droits de l’Homme a accompli énormément de choses durant ses dix premières années. A l’avenir, nous aurons besoin d’un Conseil, et d’un système des droits humains au sens large, qui non seulement répond aux défis les plus pressants en matière de droits humains, mais qui contribue également de manière plus systématique à la prévention de conflits, à la paix, à la stabilité et au développement. Que ce soit à Genève, à New York ou sur le terrain, nous devons investir ensemble dans la dignité humaine et le respect des droits humains de chaque individu. Nous devons cet investissement aux générations futures – les générations que les peuples des Nations Unies étaient déterminés à sauver des ravages de la guerre lorsqu’ils ont fondé cette organisation. Il s’agit d’un devoir et d’une responsabilité qui nous incombent à tous. 

Category:

Region
  • Europe
  • North America
Topic
  • United Nations
Mechanism
  • Office of the High Commissioner for Human Rights (OHCHR)
  • Special Procedures of the UN Human Rights Council
  • Universal Periodic Review
Country
  • Switzerland
  • United States