République démocratique du Congo | l’ONU exprime sa préoccuppation sur le projet de loi de protection des défenseurs

11.01.2019

Le Comité pour l’élimination de la discrmination envers les femmes (CEDEF) demande à la RDC d’apporter des changements sur le projet de loi de protection des défenseurs.

Read this article in English here

Les efforts mis en œuvre par la RDC pour se conformer à la Convention internationale pour l’élimination de la discrimination envers les femmes seront prochainement examinés par les Nations Unies à Genève. En préparation de l’examen, le Comité vient de publier une série de questions et doléances visant à obtenir des informations précises de la part des autorités congolaises.

ISHR et ses partenaires du Groupe d’Action pour les Droits de la Femme (GADF) se réjouissent de l’adoption par le Comité d’une question ciblée relative au processus d’adoption d’une nouvelle loi de protection des défenseur-es des droits humains. Faisant écho à des préoccuppation exprimées récemment par trois experts indépendants des Nations Unies, le Comité demande à la RDC que le projet de loi « se conforme aux normes et standards régionaux et internationaux pertinents, notamment la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs ».

« Les autorités congolaises instrumentalisent le projet de loi sur les défenseurs pour restreindre et contrôler les activités des organisations de la société civile, y compris les organisations de femmes » affirme la représentante de GADF Astrid Tambwe. « Le projet de loi doit être amendé pour faciliter et non restreindre le travail des ONGs et des organisations de femmes, notamment les jeunes activistes. »

Le rapport conjoint du GADF et ISHR met l’accent sur les questions de parité, des violences sexistes, les questions de santé reproductive, les mesures institutionnelles et normatives visant à améliorer la représentation des femmes dans la vie publique, et les mesures de protection pour les femmes défenseures.

« Avec cette nouvelle interpellation du CEDEF, les autorités de la RDC doivent saisir l’ampleur de la préoccuppation des instances onusiennes envers le projet de loi sur les défenseurs en RDC » résume Adélaïde Etong Kame, consultante pour le programme Afrique d’ISHR. « La RDC enverrait un signal positif en se conformant aux exigences de ces instances en préparation de l’examen prochain du 8e rapport périodique de la RDC par le CEDEF ». 

 

Contacts

Adélaïde Etong a.etong@ishr.ch  

Vincent Ploton v.ploton@ishr.ch

 

Crédit photo : UN photo

Category:

Region
  • Africa
Topic
  • Human rights defenders
  • Women's rights and WHRD
Mechanism
  • Committee on the Elimination of Discrimination against Women (CEDAW)
Country
  • Congo (Kinshasa)