Niger: il faut mettre en œuvre les recommandations de l'Examen Périodique Universel et adopter une loi pour protéger les défenseurs des droits humains

24.06.2016

Le Niger devrait élaborer et adopter une législation nationale spécifique sur la protection des défenseurs des droits humains et mettre pleinement en œuvre les recommandations formulées dans le cadre de l'Examen Périodique Universel (EPU) visant à fournir un environnement sûr et favorable pour le travail des défenseurs.

Read this article in English here

(Genève) – Le Niger devrait élaborer et adopter une législation nationale spécifique sur la protection des défenseurs des droits humains et mettre pleinement en œuvre les recommandations formulées dans le cadre de l'Examen Périodique Universel (EPU) visant à fournir un environnement sûr et favorable pour le travail des défenseurs.

Dans une déclaration faite au Conseil des droits de l'Homme (le Conseil) suivant un examen complet de la situation des droits humains au Niger, le Service International pour les Droits de l’Homme (ISHR) a félicité le Gouvernement d’avoir accepté six recommandations (faites par le Ghana, la Suisse, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne et la Norvège) sur la liberté et la protection des acteurs de la société civile dans le pays. Avant l'examen, ISHR, en collaboration avec le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains et le Collectif des Organisations de Défense des Droits de l'Homme et de la Démocratie, a diffusé un document d’information et proposé des recommandations sur la situation des défenseurs des droits humains dans le pays.

La déclaration d’ISHR au Conseil encourage le Niger à mettre en œuvre ces recommandations en adoptant, en consultation avec la société civile, une loi nationale de protection des défenseurs des droits humains qui soit conforme à la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l'Homme, ceci en attirant l'attention du Gouvernement sur la voie tracée en détail par le Modèle de loi publié par ISHR, sur la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits humains à cet égard.

ISHR continuera à travailler avec les partenaires régionaux et nationaux de la société civile, ainsi que des représentants du Gouvernement, afin d'améliorer la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits humains, des journalistes et autres acteurs de la société civile au Niger.

Le texte intégral de la déclaration est disponible en français et en anglais.

Contact: Clément Voule, Directeur du plaidoyer sur l'Afrique chez ISHR, c.voule@ishr.ch

Category:

Region
  • Africa
Mechanism
  • UN Human Rights Council
  • National HRDs laws/policies
Country
  • Niger